PORTRAITS - Philippe Fourcadier
        
PORTRAITS
Caravanes salées, méharées envolées, spectacle figé.
Où sommes nous, sinon dans le jardin des libertés des enfants et des adultes, où l'on peut encore entendre les rires qui rythmaient et emplissaient les étés insouciants. Puis une lente métamorphose façonna ces corps inertes pour patiemment les sculpter en témoins hiératiques d'un temps révolu. Plus tard, sous la carapace enfin débarrassée de la gangue des embruns et de l'emprise des vents une vie nouvelle apparut. Aux équinoxes la mue s'acheva, la brume qui enveloppait le territoire se déchira pour libérait les chrysalides, ce fut l'avènement des portraits. Heureux habitants des caravanes salées.
Portrait
Top