Biographie - Philippe Fourcadier
Biographie



Peut-être que le fait de pratiquer la photographie noir et blanc et son long processus de développement m’a définitivement encrée dans une forme d’attente et de lenteur ?
Je ne voyage que très rarement en avion et privilégie les modes de transport où le temps n’est pas à « combattre » mais plutôt un compagnon bienveillant.
L’éloge de la lenteur résume donc depuis toujours toute ma pratique photographique qui accorde un temps respectueux aux humains, aux animaux, aux paysages, aux choses, une forme de contemplation en quelque sorte, essentielle à ma démarche photographique. Ma formation s’est prolongée par la rencontre avec de nombreux photographes contemporains par le biais de leurs œuvres ou de véritables échanges et tout particulièrement, Jean-Loup Sieff, Raymond Depardon, Bernard Plossu, Bernard Descamps, Ralph Gibson, Robert Franck, Anita Conti, André Kertez, Irving Penn, Willliam Klein, Tina Modotti, Bruce Davidson, Ralph Gibson, Edouard Boubat, Saul Leiter et bien d’autres....qui ont joué un rôle important dans mon approche photographique, qu’ils en soient vivement remerciés. La musique joue un rôle prépondérant dans mon environnement photographique lors de l’élaboration de tous les projets que j' aborde. Une attention particulière aux Doors, à  Jimi Hendrix, aux Rolling Stones, à Led zeppelin, Bjork, Miles Davis, John Coltrane, Mozart, Vivaldi, Alain Bashung, Jean-Louis Murat, Gérard Manset....merci aussi à eux sans qui la photographie n’aurait peut-être pas la même place aujourd’hui.
Je remercie très souvent mes parents qui m’ont transmis un esprit curieux et bienveillant sur tout ce qui m’entoure.
-
Né à Tours en 1953. Vit et travaille à Montpellier
Philippe Fourcadier débute la photographie en 1976 et entreprend de se former aux techniques de prises de vue et du laboratoire argentique.
Il fait d’emblée le choix d’une image en noir et blanc. elle s'impose à lui comme une forme d'expression puissante qui privilégie dans un même temps graphisme et esthétisme et renforce l'imaginaire et l'onirisme qui conquièrent alors une place déterminante pour le lecteur.
L'absence de représentation humaine dans la majorité de ses photographies occupe un rôle central dans sa démarche artistique. Il privilégie systématiquement
la matière, les objets, la lumière, les ombres, les animaux quelquefois, dessinant ainsi une représentation abstractive, qui donnera libre cours à l'interprétation, à l'imaginaire de chacun. Il conviendra ensuite pour le lecteur d’y projeter sa propre vision, son propre monde, sa propre rêverie...
Il convoque régulièrement une dialectique entre images et langage écrit, qu’il explore avec l’écrivain Jean-Claude Feuillarade, installé à sète.
Ensemble, ils racontent des histoires fictionnelles inspirées de faits historiques réels. Philippe Fourcadier conduit une recherche documentaire en amont du travail puis détermine un axe photographique qui inspirera le récit. Ainsi sont nées les expositions : Sur les traces de Pierre-Paul riquet - chroniques d’un visionnaire (2011), La bête du gévaudan. Mythe ou réalité (2011),Cathares.La citadelle de l’absolu (2012 ), Syrie l’impossible silence (2016-2017), Portbou - Cerbère Les chemins de l’exil (2018), Injuries (2018)(en cours).
Depuis 2008, il poursuit un collectage photographique et de témoignages entre Sète et Tanger à bord des cargos mixtes qui assurent la liaison maritime entre orient et occident, au travers d’un projet dénommé La traversée.
Il s’attache depuis quelques années à développer un corpus sur la thématique de la ville dans le cadre d’une recherche intitulée "Portraits de villes". Les premiers opus sont dédiés aux villes marocaines de Tanger, Sidi Ifni, Marrakech, Essaouira.
En juillet 2016 il initie en compagnie de Laurent Gachet metteur en scène et scénographe, une création photographique sur le thème du bonheur, "l'idée du bonheur", où la note d'intention artistique proposée aux participants est d'écrire sur leur propre idée du bonheur puis de traduire celle-ci en une photographie.
La création récente du Collectif 3+ en compagnie de Jean-Claude Feuillarade et Serge Tribouillois participe à une nouvelle étape novatrice de création qui lui permet de conjuguer la photographie et l'écriture.
Son travail est régulièrement présenté dans des galeries, musées où lors de festivals et d’expositions collectives ou individuelles.




___________________________________________

 



Télécharger
Top